10/04/2012

Caravanes à Saint-Cergues : Fin de partie, des milliers d'euros de dégâts

PETIT HISTORIQUE ROCAMBOLESQUE ET DESESPERANT DES DERNIERS JOURS...


Joli poisson d'avril a Saint-Cergues... Dimanche 01er avril....

Comme convenu, les 18 caravanes qui stationnaient illégalement sur notre terrain de foot depuis une semaine sont parties...

Quasi simultanément, 40 autres en provenance du technosite ALTEA, expulsées le jour même les ont remplacées. Quelle épatante virtuosité ! Sans doute en communication, les deux groupes se sont entendus pour s'échanger la place. Impossible de fermer le site puisqu'il fallait bien que les premiers en sortent, les seconds sont rentrés en force, au même moment. Les élus et les gendarmes ont été impuissants, puisque pour requérir le concours de la force publique, il faut un arrêté d'expulsion signé du Préfet ! Nous avons verrouillé autant d'accès que possible, évitant que d'autres ne s'y installent, (un groupe de 60 caravanes étant annoncé dans le secteur en provenance de Bonneville).

S'il pouvait paraître relativement acceptable de tolérer un stationnement illégal d'une semaine, puisque toutes les aires étaient pleines, il n'en est désormais plus rien du tout, considérant que ce nouveau groupe, encore plus important, va endommager davantage notre terrain. Nos clubs sportifs seront injustement pénalisés. Et la population toute entière paiera la facture.

Pour rappel la commune de Saint-Cergues respecte parfaitement la loi, en cotisant et en participant au fonctionnement des deux aires d'accueil de Viry et d'Annemasse.

Le plus dur, c'est ce sentiment d'impuissance que les élus et la gendarmerie ressentent, face à des gens qui sont dans la plus totale impunité et nous rient au nez.

Immense faillite de l'Etat. En tant qu'élu local, on se sent extrêmement seul. Une commune de notre taille, non équipée, ne peut pas accueillir de tels groupes, exactement comme la commune de Juvigny, qui en a fait les frais cette semaine aussi.

Aujourd'hui on m'a traité d'Allemand et de Hitler, simplement parce que nous avons tenté de nous opposer à une nouvelle installation sauvage. Voilà la bien belle récompense de notre humanisme et de notre volonté de "prendre notre part des problèmes" qui nous ont fait tolérer un premier groupe la semaine dernière...

Une demande d'arrêté d'expulsion a été envoyée en fin d'après midi, la balle est dans le camp du Préfet de la Haute-Savoie.

 

02.04.2012

Deuxième poisson d'avril à saint-cergues

Vers les 16 heures, le stade s'est quasiment vidé de ses caravanes. Nous avons fait disposé de lourdes bennes en acier sur les accès les plus sensibles, ne restait plus qu'à boucler l'ultime sortie avec le camion communal, une fois tous les campeurs partis... Le groupe qui s'était mis en route s'est fait bloqué à Cranves-sales, alors qu'il tentait de s'installer sauvagement près du collège. Une soixantaine de gandarmes présents.

il restait 8 caravanes sur notre stade, nous espérions de tout coeur en finir avec ce triste épisode et puis mon téléphone sonne. Le colonel de gandarmerie m'indique que les gens du voyage ont été refoulé de Cranves Sales et l'ordre leur a été intimé de revenir à Saint-Cergues.

Notre terrain de fait se trouve réquisitionné. Je ne pourrai jamais exprimer ce qui m'a traversé. Un profond sentiment de dégoût, surtout lorsque j'ai vu les gendarmes leur faire la circulation pour qu'ils arrivent bien tranquillement à bon port. En passant à côté de nous, certains riaient en nous faisant des signes de moquerie.

Les gendarmes n'y sont pour rien, il faut être clair, et sont totalement épuisés eux aussi par ce cirque infernal.

Pourquoi la préfecture n'a t'elle pas mis les mêmes moyens pour les refouler de notre stade ? Cette question me hante. D'autant plus que le groupe est bien connu, a déjà généré 25 000 euros de dégâts sur l'aire d'accueil du SIGETA à Annemasse.

Le colonel de gandarmerie m'a assuré qu'ils partiraient jeudi midi, date d'effectivité de l'arrêté d'expulsion du Préfet que nous avons demandé dimanche. Il m'a garanti qu'un important dispositif de gendarmerie serait mis en place pour expulser ce groupe du stade de Saint-Cergues.

A ce moment là, je ne sais pas sincèrement dans quel état nous retrouverons notre terrain.

Mais une chose est sûre, jeudi à midi, si effectivement ils quittent le terrain, nous boucherons définitivement tous les accès.

Beaucoup de concitoyens ont vu ce bal, le départ puis le retour des caravanes, et je me demande comment ce soir ils vont pouvoir s'empêcher de penser que nous sommes au final des cons impuissants.

 

05.04.2012

Caravanes à Saint-Cergues : Fin de partie, des milliers d'euros de dégâts

Nous avons vécu avec les élus et quelques gendarmes un nouvel épisode rocambolesque hier soir, puisque la majorité des caravanes avait pris le départ pour bons en chablais, d'où naturellement elles ont été refoulées. Nous nous sommes interposés un moment, devenant fous à l'idée que leur passage massif allait encore plus abîmé le terrain... Mais rien n'y a fait, l'arrêté du Préfet n'étant valable que ce jeudi à 12h00. Nous avons donc été une seconde fois contraints de les laisser repasser et massacrer notre stade, puisqu'il restait encore des caravanes sur le site.

Ce matin vers 08h30, ils ont pris le départ pour de bon. La pluie ayant transformé le stade en une vaste étendue de boue, de nombreux gens du voyage se sont embourbés. L'opération a pris plus de temps que prévu mais à 11 heures il ne restait plus personne. Le terrain est massacré donc, le skate parc ainsi que les abords du tennis club ont servi de toilettes publiques, je ne publie pas de photos tellement c'est immonde.

J'apprends à l'instant qu'une bonne partie d'entre eux à quitter le département et que 5 caravanes se seraient réinstallées dans la zone ALTEA, à Juvigny, zone dont elles provenaient pourtant dimanche. C'est tellement aberrant que je préfère ne rien en dire, toutes mes pensées vont vers guilhem Bedoian, maire de la commune, qui doit être exaspéré et découragé.

Dans le messager du jour, en page fait divers, il est dit que j'ai négocié avec le premier groupe qui précédait le grand groupe de ces derniers jours. Je m'inscris en faux ! Je n'étais pas présent sur le territoire le week end de leur installation, mes adjoints et mes conseillers n'ont fait qu'appliquer les consignes de la gendarmerie. En effet, les aires étant pleines et les gens du voyage occupant déjà le terrain, il aurait fallut de toute façon requérir le Préfet pour les faire partir. Autrement dit, nous n'avons rien négocié, seulement subi la situation, de force, comme d'habitude.

Je suis dans cette histoire très surpris que l'expulsion de ce groupe du site ALTEA à Juvigny, dimanche dernier n'ait pas été mieux contrôlée, que des gendarmes n'aient pas suivi et empêché ce groupe d'investir violemment et sans aucune forme d'autorisation notre terrain.

60 gendarmes pour les refouler de Cranves Sales mardi. 50 gendarmes pour les refouler de Bons en chablais mercredi. 12 gendarmes dimanche lorsqu'ils ont investi notre stade dimanche ! Certaines communes valent-elles moins que d'autres ?

Vous trouverez plus bas une photo de notre stade, après le passage du dernier groupe, qui peut-être montrera à ceux qui m'ont donné des leçons d'humanisme qu'il faut je pense sortir de l'angélisme béat. Car si le premier groupe a été respectueux du site, le deuxième l'a totalement massacré. Je n'ai de respect que pour ceux qui en témoignent un minimum, pardonnez moi d'exiger un peu de réciprocité.

Le conseil municipal de Saint-Cergues ne manquera pas de s'émouvoir de ces dégâts auprès de la Préfecture, qui nous a demandé à deux reprises de les reprendre suite à leurs départs et retours intempestifs. Deux retours qu'en tant qu'élus nous avons vécus comme des crève-coeur.

Au delà de tout cela, il est fou, incroyable, d'assister à des choses pareilles. Certains dans ce pays vivent dans l'impunité la plus totale. Nous sommes devenus, lorsqu'on voit cela, un pays ou le droit ne s'applique pas uniformément, où les lois semblent ne pas être opposables à tous.

Il faut qu'au niveau de l'Agglomération nous soyons vigilants et cohérents, et qu'au niveau de la Préfecture, l'Etat ose faire preuve d'autorité, sans quoi, en effet et malheureusement, il ne faudra pas s'étonner que certains électeurs aillent titiller les extrêmes... C'est l'absence de réponse qui crée la colère des citoyens. C'est ce sentiment d'impuissance qui rend fou.

Encore une fois, mes propos sont dirigés à l'encontre des groupes qui se comportent en voyous. Dieu merci ce n'est pas le cas de tous, et la plupart jouent le jeu en allant dans les aires prévues à cet effet, s'annoncent, paient, puis repartent, sans problème aucun.

La question ne porte donc pas sur les gens du voyage en général, mais sur la partie d'entre eux qui ne respecte rien et qui fait d'ailleurs beaucoup de tord à ceux qui se comportent bien.

Pour finir, j'aimerai rendre hommage aux gendarmes de terrain, qui ne font qu'obéir au Préfet et qui sont épuisés par ce cirque et qui doivent avaler des couleuvres inimaginables.

 

stade1.JPG

 

 

satde 2.JPG

stade 3.JPG

 

Commentaires

et ce n'est que le début , car tout l’été elles vont revenir c'est sur...

Écrit par : bernard | 11/04/2012

Les commentaires sont fermés.