15/11/2016

L’heure de la raison ?

Dans un contexte de défiance sans précédent du peuple français envers ses dirigeants et de façon générale envers ses « élites », encouragés par le Brexit, motivés par l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, certains candidats, que ces événements inquiétants ont malheureusement décomplexé, font le choix de la surenchère, là où il faudrait expliquer sereinement, rassurer, donner un cap en faisant preuve de courage, de pédagogie et d’exemplarité.

Ces surenchères, irresponsables et lourdes de conséquences, loin d’apaiser la colère de nos concitoyens ne font que la cultiver, en légitimant le recours à l’outrance, à la caricature, ce qui ne peut générer, à terme, que des maux plus grands encore.

La parole politique est décrédibilisée et a besoin d’être refondée, la vie publique a besoin d’être moralisée.

Parce que la France a besoin d'un vrai homme d'Etat, après deux quinquennats qui ont fait un tort considérable à la fonction présidentielle et jeté au travers de quelques affaires le discrédit sur l’ensemble des élus et dirigeants français, laissant se démultiplier l’idée du « tous pourris ».

Parce que la France a besoin d'un rassembleur, à l’heure où certains veulent délibérément cliver le débat, en prenant pour cible les valeurs centristes et en épargnant fort curieusement d’autant les idées du Front National.

Parce que la France a besoin de réformes profondes, courageuses, menées par un homme qui ne sera pas obsédé ni par son image ni par sa réélection, qui a prouvé maintes fois ses compétences et saura garder la tête froide dans un monde qui change.

Parce que la France a besoin de mesure et de tact, en une période où nous n'entendons plus que la vocifération des pyromanes, parce que la France a besoin d’intelligence, là où le simplisme semble tenir lieu de programme, surfant sur le ressentiment de nos concitoyens, flattant leur exaspération mais en oubliant de soigner ce qui l’aura engendré.

Parce que nous voulons une vraie alternance, parce que nous voulons échapper au pire, parce que nous voulons donner une chance enfin à ce pays de renouer avec le destin qui est le sien.

Nous, jeunes élus, jeunes travailleurs, jeunes parents, confrontés comme des millions de français au quotidien, pensons qu’Alain Juppé est le seul à pouvoir amener notre pays vers la transition nécessaire en matière économique, écologique et sociétal pour les 5 années qui viennent, imposée plus encore par un contexte international qui se dégrade.

Nous vous invitons à participer massivement aux primaires de la droite et du centre, dès le premier tour qui sera déterminant pour la présidentielle à venir.

 Loic HERVE, sénateur de la Haute Savoie, Vincent PACORET, conseiller départemental de la Haute -Savoie, Gabriel DOUBLET maire de Saint-Cergues

15094230_10210669822043110_9103286499584048289_n.jpg